Doctorante

Chargée de Travaux-Dirigés en sociologie

 

 

Domaines d’expertise

 

Cinéma et Sociologie politique

Science politique et sociologie de l’action collective (mouvements sociaux)

Sociologie de la démocratie

Sociologie des (nouveaux) médias

Sociologie visuelle et filmique.

 

 

Thèmes de recherche

 

« Ils ne nous représentent pas ! » ; « Nous ne sommes pas des marchandises aux mains des politiciens et des banquiers ! » ; « Si, c'est possible : la démocratie réelle maintenant ! » ; « Ce n'est pas une crise, c'est une arnaque ». Ces slogans emblématiques clamés depuis le 15 Mai 2011 par des millions d'Espagnols portent en eux le rejet du système représentatif actuel, du capitalisme sauvage et de la toute-puissance économique et idéologique néolibérale.

 Ce mouvement à la fois hétéroclite et trans-générationnel emploie une série d'images et de messages portant cet idéal d'une réappropriation citoyenne de la démocratie et d'un recentrage du système politique autour des valeurs de justice sociale, de dignité, de démocratie « réelle » et d’autonomie politique. Pour ce mouvement, très critique envers les élites, le citoyen a aussi sa part de responsabilité et il est crucial de régénérer la démocratie “par le bas”, de façon la plus horizontale, inclusive, pluraliste et transparente possible, quitte à user collectivement de désobéissance civile pour les faire valoir, avec un souci de retenir la violence.

L'objet de cette thèse sociologique est d'étudier et analyser non plus les racines et les facteurs ayant mené à l'émergence de ce temps fort et éphémère du mouvement en mai 2011 en Espagne, mais bien d'en dévoiler ses effets ultérieurs et ses conséquences plus contemporaines en termes d'historicité, dans un temps plus long, plus ordinaire, moins médiatisé et moins étudié du réel. Il s’agit d’interroger les limites, les difficultés, et les mutations de ce mouvement initialement portés par des millions de citoyens espagnols sur les « places » centrales de plus de 80 localités. On tentera ainsi de comprendre la complexité de ce mouvement aux conséquences non institutionnelles d’un côté (conseils de quartiers, création de collectifs politiques, occupation et création de centres sociaux auto-gérés), et partisanes de l’autre (Parti X, Podemos, coalition locales de partis politiques et de mouvements sociaux), les complémentarités et contradictions. Enfin, cette thèse de recherche universitaire s'accompagne d'un travail de recherche filmique : de l’analyse des images utilisées, il faudra en créer et recomposer l’ensemble dans un long métrage documentaire de sociologie visuelle et filmique.

 

Communications aux Colloques

 

 Université de Cordoue, 18 juin 2016 : Communication en espagnol lors du colloque “Organizarse desde abajo” (s’organiser depuis le bas).

 Titre : “ Ruptures et continuité de l’organisation de l’action collective sur les places publiques :

Comparaison du mouvement du 15-M en 2011 place de la Puerta del Sol à Madrid à celui de Nuit Debout en 2016 place de la République à Paris”.

 

Films

 

  • Film documentaire en cours sur les conséquences politiques contemporaines du mouvement social du 15 Mai 2011, cas pratique dans les villes de Cordoue et Madrid. 52 minutes, 2018-2020.

 

  • (Si)toyenne : assistante réalisatrice pour le court-métrage documentaire du réalisateur Léonard Cortana. Nantes, 8 minutes, 2014.

 

(Si)toyenne c'est comme être une citoyenne entre parenthèses.

Au moment de se rendre aux urnes, Hayet a décidé de ne pas voter. Franco-algérienne de 29 ans, elle n'a pas voulu croire aux élections présidentielles algériennes «truquées». En pensant que son vote ne serait pas pris en compte, en qualifiant son action de «passive», c'est sa propre citoyenneté qu'elle questionne. Ne trouvant pas de réponses auprès de son entourage, elle décide de contacter Sidali. Activiste algérien, membre fondateur du mouvement Barakat en Algerie qui lutte pacifiquement contre les abus du régime. Elle le convoque pour un entretien Skype. Comment va t elle formuler son dilemme auprès d'un activiste algérien qui n'a jamais quitté son pays ? Peut-on toujours aider l'Algérie depuis la France ? Quelles réponses pourra t-il lui apporter ? Quel écho cette conversation aura sur notre propre perception de la citoyenneté ? (si)toyenne questionne les moyens pour retirer les parenthèses pour devenir citoyen(s) à part entière.

 

 

  • Emmaüs Liberté, réalisatrice de ce court-métrage documentaire dans le cadre du Master 2 Image et Société. Ivry sur Seine, 16 minutes, 2015.

Ce documentaire livre le travail de tri, de recyclage ou de vente des compagnons d'Emmaüs à Ivry sur Seine. Filmé au printemps 2015, il montre l’environnement des résidents de ce centre de travail comme d’hébergement, et donne la parole à ces travailleurs sur leurs conditions de vie. Il questionne et fait contraster la chaîne de consommation des objets donnés, revendus, recyclés ou détruits, avec la stagnation et le sentiment d'enfermement des compagnons dans leur quotidien de travail.

 

  • Prise de sons et collaboration à la réalisation et aux montages de vidéos de documentation de projets associatifs, sociaux et/ou artistiques.

 

Enseignements  

 

L1 Techniques d’Investigation Sociologique

L1 Sociologie des Pratiques Culturelles

L1 Projet Professionnel Personnalisé

L1 Travaux Pratiques et Universitaires

 

 

Formation et parcours professionnel

 

2015/2018 : Contrat doctoral de l’Université d’Evry

Doctorante et chargée de TD à temps plein à l’Université d’Evry.

 

2014/2015 : Master 2 Image et Société, Université d’Evry.

Bibliothécaire à la Bibliothèque publique d’information (Bpi) du Centre Pompidou

 

2012/2013 : Master 2 Science Politique de l’Europe, Université de Nantes.

Journaliste européenne à Eur@dio Nantes, radio locale et européenne (2013).

https://www.euradionantes.eu/